Littérature et architecture



Responsable : Pierre Hyppolite



Les rapports entre l'architecture et la littérature sont complexes. L'équipe a vocation à réfléchir sur ce qui les lie, afin de dépasser la simple comparaison entre les objets architecturaux et littéraires. Il importe pour cela d'analyser les interférences qui s'établissent entre ces deux ordres distincts. La littérature ne convoque pas simplement l'architecture comme un motif (architectures réelles ou imaginaires), un métalangage ou une simple analogie structurelle. Il est aujourd'hui nécessaire de revenir sur la diversité et le sens de leurs rapports, de les réévaluer pour saisir leurs croisements, leurs tensions, leurs complémentarités dans la pratique de la littérature, mais aussi dans celle de l'architecture, de leurs discours respectifs, de leurs interprétations, afin de revisiter les fondements épistémologiques de ce travail interdisciplinaire.

L'histoire offre de nombreux exemples de l'utilisation de la littérature par les architectes dans leur réflexion sur leur propre discipline (la doctrine des ordres, la question du rythme, l'architecture comme texte, la postmodernité littéraire et architecturale, l'éclatement des genres ...), dans le champ de la fiction théorique (analyse du récit, du discours, de leurs figures, études de la temporalité, de l'espace), dans l'élaboration de leur projet, dans leur concrétisation sous des formes les plus diverses ( monographies, maquettes, présentations virtuelles, réalisations réelles).

S'interroger sur les lieux discursifs, projectuels et architecturaux de ces interférences est au cœur des interrogations que l'équipe « Littérature et architecture » met en oeuvre à travers ses journées d'études autour d'un écrivain ou d'un architecte, ses séminaires et ses colloques portant sur les lieux et les objets littéraires et architecturaux de ces interférences.

 

Mis à jour le 31 octobre 2016