• Livre et écriture,

Collectif - Les Écoles de pensée du XIIe siècle et la Littérature romane (oc et oïl)

Études recueillies par Valérie Fasseur et Jean-René Valette

Publié le 7 novembre 2016 Mis à jour le 18 novembre 2016

Brepols Publishers, collection "Bibliothèque d'histoire culturelle du Moyen Age", 2016, 156 x 234 mm, 372 p. ISBN: 978-2-503-56731-0


Souvent présentée comme une période charnière, la « Renaissance du XIIe siècle » voit  fleurir les écoles : école de Laon, de Saint-Victor, de Paris, de Chartres, école d’Abélard aussi, auxquelles on peut ajouter le groupe formé par les Porrétains ou bien encore les « écoles du cloître » (chartreux, cisterciens, clunisiens). L’« âge des écoles » marque ainsi le passage d’une forme de vie intellectuelle à une autre, l’évolution de la culture monastique vers la culture urbaine, qui verra la naissance de l’université de Paris au XIIIe siècle et l’avènement de la scolastique.


Au moment où se produit un tel essor, la littérature en langue romane connaît une seconde naissance. La langue d’oc voit s’épanouir la lyrique tandis qu’au nord de la Loire, dès les dernières années du XIe  siècle, les chansons de geste se répandent, avant que les romans et la poésie des trouvères ne fassent leur apparition. Loin d’être étrangers l’un à l’autre, ces deux phénomènes entretiennent des rapports nombreux et complexes qui valent d’autant plus d’être étudiés que le retentissement de ces écoles de pensée sur la littérature romane est perceptible bien au-delà du XIIe  siècle. Telle est l’ambition de cet ouvrage, qui propose un bilan historiographique, de nombreuses études de cas et une réflexion à caractère épistémologique.

 


Mis à jour le 18 novembre 2016