• Livre et écriture,

LE VEAU DE FLAUBERT

Alain Vaillant

Publié le 26 septembre 2013 Mis à jour le 27 février 2015

Paris, Hermann, 2013, 220 p.

Et si le secret de Madame Bovary se dissimulait derrière un simple calembour, une burlesque histoire de veau ? Le soupçon circule secrètement depuis une quarantaine d’années dans la critique, mais Alain Vaillant mène jusqu’à ses ultimes développements une enquête qui touche à la métaphysique insciente de Flaubert et qui révèle la vraie signification de son célèbre « comique qui ne fait pas rire ».
L’étude du rire flaubertien s’accompagne d’une méditation historique sur la passion du romantisme pour le comique ; esquissant par-delà le XIXe siècle une anthropologie générale du rire, elle convoque les plus grandes autorités intellectuelles, d’Aristote à Freud, mais trouve son meilleur emblème dans la « blague supérieure » de l’ermite de Croisset.
Entre les lignes, on y lira enfin un manuel pratique d’herméneutique littéraire, qui prend joyeusement à rebrousse-poil les gloses sérieuses des « pédagogues tristes » pour dresser l’éloge iconoclaste mais réfléchi de l’art du rire.

Alain Vaillant, professeur de littérature française à l’université Paris-Ouest, est directeur de la revue Romantisme. Il a écrit ou dirigé de nombreux ouvrages (notamment le Dictionnaire du Romantisme, CNRS éditions, 2012) sur le XIXe siècle français, la poétique historique des formes littéraires et le rire en littérature

Mis à jour le 27 février 2015